Numento, l'ami de nos vinyles | Monsieur Vinyl
1036
post-template-default,single,single-post,postid-1036,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,paspartu_enabled,paspartu_on_bottom_fixed,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-10.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive
 

Numento, l’ami de nos vinyles

Avec la montée en flèche des ventes de vinyles, bon nombre d’entre nous se retrouvent avec quelques galettes noires – ou de couleurs – sur les étagères. Si une collection est petite, il est encore possible de se rappeler de ses achats récents. Mais lorsqu’une collection est beaucoup plus grande, c’est une autre affaire. C’est là qu’un logiciel arrive à votre secours : Numento. Petite exploration. 

Pendant longtemps, j’ai cherché à créer une liste regroupant toutes les références des vinyles de ma collection. Au départ, lorsque l’on ne possède pas encore énormément de disques, les choses sont relativement faciles ; il suffit de s’en rappeler… mais au bout d’un certain nombre d’années, cela devient quelque peu compliqué ; la collection s’agrandit et il est parfois difficile de se rappeler si l’on possède déjà ou non une référence précise.

Même si pour un bon nombre de collectionneurs avertis il existe aujourd’hui l’incontournable site communautaire Discogs – utilisable autant sur ordinateur que sur tablette ou smartphone – je trouve personnellement qu’il est tout aussi important en parallèle d’alimenter et entretenir sa propre liste à travers un logiciel dédié.

J’ai commencé à m’intéresser à ce type de logiciel (dit de « gestion ») à la fin des années quatre vingt dix. A cet époque, le marché des logiciels de collection n’était pas vraiment développé. Toutefois, il en existait un vers lequel je suis me suis inévitablement tourné puisque – ironie du sort – il n’existait que lui pratiquement sur le web ! Baptisé Music Collector et développé par une entreprise hollandaise répondant au nom de Collectorz, ce dernier devait répondre à mes besoins. Et c’est ce qui s’est passé. Il m’a permis de prendre mes marques et de m’initier pour la première fois au plaisir de saisir des informations parsemées ci-et-là sur mes chères galettes noires ; un plaisir auquel je goûte encore aujourd’hui ! C’est à ce moment là où j’ai également appris à déchiffrer les références, à comprendre certains subtilités relatives aux pochettes, aux écritures, aux logos, etc…

Numento, une petite révélation !

Puis, un jour, j’ai découvert Numento de chez Intuisphere ! Et ma vie a changée ! (voilà un beau slogan publicitaire, bien que cet article ne soit absolument pas sponsorisé). Voilà maintenant quatre ans que j’utilise ce logiciel quasi quotidiennement et je ne regrette absolument pas mon choix de l’époque.

Après avoir délaissé Music Collector, je me suis attelé à créer une nouvelle liste sur mon nouveau chéri Numento. J’ai eu la chance de pouvoir le faire au bon moment, lorsque j’avais du temps devant moi. Car, oui – il faut se le dire – créer une liste est incroyablement chronophage. Il faut saisir le titre de l’album, le nom de l’artiste (ou du groupe), la (ou les) référence(s), indiquer la provenance ou encore l’année… et tout ça à la chaîne ! C’est donc beaucoup de travail !

Aujourd’hui, l’intégralité de ma collection de vinyles est recensée sur Numento. J’ai la possibilité d’effectuer une recherche instantanée et ainsi accéder en un clin d’œil à toutes les informations de mes galettes ! Un vrai bonheur ! Par exemple, si je souhaite consulter les vinyles des Rolling Stones que je possède, il me suffit de renseigner « Rolling Stones » dans le moteur de recherche pour y avoir accès. Un gain de temps considérable pour une collectionneur !

Quelques fonctions intéressantes…

Au départ, Numento permettait de mettre en ligne sa liste ainsi établie via Dropbox ; une fonction bien sympathique qui complétait à merveille la consultation de sa collection via Discogs sur un appareil nomade. Malheureusement, celle-ci n’est plus valide de nos jours ; Dropbox a depuis changé quelques points techniques.

En contrepartie, il en réside pas moins une fonction intéressante et encore en état de marche : le scan de codes barres. Si les pochettes de vos vinyles sont équipées de codes barres, vous pouvez alors scanner ces dernières à l’aide de votre smartphone ou tablette. Si la référence scannée est retrouvée sur le web, alors les informations relatives à votre vinyle seront automatiquement téléchargées dans votre liste Numento. Il ne reste plus qu’à adapter ou modifier à votre guise les informations récoltées.

Numento permet de vous délivrer des statistiques relatives à votre collection mais aussi de classer et de retrouver vos vinyles par genre musical, par label ou encore par pays. Vous pouvez, bien évidemment, attacher plusieurs images à votre « fiche disque », mais aussi indiquer la valeur de votre vinyle, son état général, spécifier si il est dédicacé ou non ou si il est coloré,…

Ce logiciel n’est malheureusement pas gratuit, mais c’est un investissement sûr. Les mises à jour sont régulières et la prise en main plutôt intuitive. Il fonctionne à la fois sur Windows et sur Mac. Il vous en coûtera 25 euros pour l’achat d’une licence. C’est un prix que je trouve plutôt honnête pour un très bon logiciel comme Numento. Et vous savez quoi ? Ce logiciel est français ! Cocorico !

Alors tous à vos listes de vinyles !!

Retrouvez ce logiciel sur le site de Numento : www.numento.com

Aucun commentaire

Publier un commentaire